Recevez gratuitement mon guide "Comment mettre en place un couple BDSM sans douleur"
Un ebook pour tous les couples qui veulent une belle relation
Un ebook réservé à ceux qui veulent satisfaire leur conjoint
Votre couple est déjà dans le BDSM et vous ne savez pas encore.
Sans cravache ni douleur vous pouvez aller plus loin et rendre jaloux tous les autres couples que vous connaissez, grâce au BDSM, sans cuir et pour longtemps.

Tout connaitre de l’humiliation verbale

Faites savoir à votre partenaire que vous aimez l'humiliation verbale

Le BDSM a un aspect physique évident, mais il a aussi un côté psychologique qui peut être pratiqué à travers de nombreuses techniques, dont l’humiliation verbale. En l’absence d’aspect physique, le simple fait de faire savoir à votre partenaire qu’en tant que masochiste, vous aimez être blessé peut être très excitant. Ces sentiments peuvent être transmis à la personne suivante par les mots que vous choisissez, le ton de votre voix et le langage corporel qui y est associé. Ces sentiments qui sont transmis et perçus à travers les mots ont un effet majeur sur la dynamique d’échange de pouvoir entre un soumis et un dominant.

Le BDSM est un vaste monde composé de kinks et de fétiches, et la meilleure partie est qu’il n’y a pas de limite à la façon dont nous interprétons les différents fétiches. La liberté de modifier chaque fétiche en fonction de vos besoins et de ceux de votre partenaire est ce qui rend le style de vie BDSM encore plus désirable. L’humiliation verbale est l’une de ces nombreuses formes.

Qu’est-ce que l’humiliation verbale ?

L’humiliation verbale consiste pour un dominant à utiliser différents termes, mots ou phrases pour humilier son soumis ou affirmer son autorité. Comme presque tous les autres fétiches, l’humiliation verbale a aussi des niveaux qui varient en fonction de la relation BDSM et de l’expertise de chacun. L’humiliation verbale n’est pas nécessairement une activité réservée aux sadiques. Les masochistes peuvent aussi pratiquer l’humiliation verbale en laissant entendre à leur partenaire qu’ils aiment être blessés ou qu’ils aiment être dominés.

Quelle que soit la dynamique, l’humiliation verbale reste toujours consensuelle et il est important que les partenaires comprennent les besoins de l’autre, sinon les mots peuvent devenir très trompeurs. Par exemple, si un soumis et un dominant ne se connaissent pas bien, la dominatrice pourrait mal interpréter l’intention de son soumis en prononçant une phrase.

Pourquoi l’humiliation verbale ?

Le plaisir a toujours été associé au cerveau et la forme verbale de l’humiliation est encore plus efficace lorsqu’il s’agit de stimuler les hormones sexuelles dans le cerveau. C’est pourquoi l’humiliation verbale n’est pas une activité moins importante qu’une autre. Voyons comment pratiquer l’humiliation verbale de la bonne manière.

Une communication fluide

Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’aspect physique que vous devez prendre l’humiliation verbale à la légère. Ne commencez jamais à la pratiquer sans mettre votre partenaire en confiance. Le consentement et la connaissance sont deux aspects cruciaux à prendre en compte lorsqu’on commence quelque chose de nouveau dans une relation BDSM. La confiance de votre partenaire est essentielle à la réussite de toute relation BDSM. Il suffit d’un seul faux pas pour ruiner une dynamique d’échange de pouvoir parfaitement trouvée.

Avant de commencer à l’humilier verbalement, asseyez-vous avec lui et communiquez-lui clairement vos attentes. C’est aussi une bonne idée de sortir de vos rôles pour un petit moment et de communiquer comme deux personnes. De cette façon, votre dominant ressentira la pression de parler contre son dominant et parlera donc honnêtement.

Le masochisme commence lentement

Même si vous savez que vous êtes tous les deux sur la même longueur d’onde, il est conseillé d’y aller doucement au début. Avant d’inclure l’humiliation verbale dans votre routine, vous pouvez l’essayer pendant un petit moment pour vous faire une idée. Fantasmer à ce sujet et le pratiquer sont deux choses différentes. Que vous soyez sadique ou masochiste, allez-y doucement au début et laissez votre partenaire apprendre qui vous êtes en tant que personne afin qu’il puisse mieux interpréter vos mouvements. Le BDSM est un incroyable voyage sexuel, physiologique et émotionnel, c’est pourquoi il ne faut pas se précipiter et toujours respecter les limites définies.

Le contexte est crucial

N’importe qui peut se contenter de prononcer des mots écrits, mais ce qu’il faut viser, ce sont les mots dits avec un but derrière eux. Les mots avec des pensées derrière eux fournissent la perspective nécessaire à votre relation BDSM. Ce que vous dites ou êtes autorisé à dire définira la dynamique de votre relation BDSM, mais la façon dont vous le dites dépendra entièrement de vous. De plus, il se peut que vous ne trouviez pas le bon filon dès le départ. Vous devez laisser l’autre apprendre ce qui fonctionne pour vous. Toutes les relations ont une courbe d’apprentissage et la seule façon d’avancer est de la respecter.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *